Le Japon : cap sur le pays du soleil levant
Japon

Programme
 
Jour 1 – Paris / Osaka
 
Rendez-vous des participants à l’aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulle et assistance d’un représentant Tours Square pour les formalités de départ.
 
Envol à destination d’Osaka sur vol direct et régulier de la compagnie AIR FRANCE.
 
Décollage de Paris CDG. 
 
Prestations et nuit à bord.
 
Jour 2 – Osaka
 
Arrivée à Osaka.
 
Après les formalités d’entrées sur le sol japonais, accueil par votre guide parlant français et transfert à Osaka en autocar (70 km/environ 1h de route).
 
Vous débuterez votre découverte d’Osaka par le château d’Osaka et son parc :
 
Le château d'Ōsaka, le plus grand d’Asie en son temps, fut originellement édifié par Toyotomi Hideyoshi entre 1583 et 1586 sur les ruines du temple Ishiyama Hongan-Ji, qui voulait le plus solide et le plus beau château n’ayant jamais existé au Japon. Il fut assiégé et détruit en 1615 par la famille Tokugawa. Il fut ensuite reconstruit en 1620 par la famille Tokugawa avant d'être frappé par la foudre. Les restes du château furent ravagés par un incendie en 1868 juste avant la restauration dans les affrontements opposant le Shôgunat à l’empereur. Il fut de nouveau détruit pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit en 1947 en béton. Les remparts sont d'origine, le donjon actuel date de 1931. Il abrite une collection modeste d'armure et d'armes de l'époque féodale.
 
Déjeuner dans un restaurant local.
 
Puis, vous découvrirez tour à tour les quartiers Shin Sekai et Dotombori.
 
Shinsekai, qui signifie "nouveau monde", est un quartier animé situé dans le sud du centre-ville d’Osaka.
 Développé au début du 20ème siècle, la tour Tsutenkaku (130m), inspirée de la Tour Eiffel, domine ce quartier populaire et réputé pour ses rues commerçantes (Janjan Yokocho) et ses restaurants bon marchés ou on peut déguster les Kushikatsu, spécialité d’Osaka.
 
Dotombori : 
 
Sur les bords du canal Dotombori se trouve l'un des quartiers les plus animés de la ville avec pléthore de restaurants, bars, théâtres où se produisent des humoristes, dans une débauche d'enseignes extravagantes et de néons géants. Dotombori est l’un des plus forts symboles d’Osaka et est beaucoup aimé des résidents. Ce quartier, et Osaka en général, fait la joie des amoureux de la nourriture, vous retrouverez les enseignes éclairés de centaines de petits restaurants avec la devise officieuse de « bon marché mais délicieux ». Le quartier est souvent présenté dans les films japonais ou étrangers car représentatif de l’ambiance de fête d’Osaka. 
 
Installation à votre hôtel. Dîner dans un restaurant local à pied.
       
 
Jour 3 – Osaka/Mont Koya
110 km/env. 2 hres
Petit déjeuner à l’hôtel.
 
Transfert en autocar jusqu’au Mont Koya.
 
Le Koyasan est un site sacré du bouddhisme japonais, fondé sous l’ère Heian (794-1185) par Kobo Daishi. Après avoir appris la pratique du bouddhisme ésotérique dans son intégralité sous l’enseignement de son professeur Keika Kasho, il est retourné au Japon après ce long séjour dans la Chine des T’angs. Il pria pour trouver l’emplacement idéal où il pourrait créer un monastère dédié au bouddhisme ésotérique et jeta en direction du Japon un vajra à trois branches, artefact bouddhiste légué par Ryumo Bosatsu – un des patriarches du bouddhisme ésotérique. La légende raconte qu’il vola à travers les mers et atterrit sur un pin du mont Koya. Cet arbre est le « Sanko no Matsu » qui se trouve aujourd’hui en face du Miedo. Cette histoire s’est transmise jusqu’à nos jours, en tant que tournant majeur dans la fondation du mont Koya, situé sur un plateau à 800 m d'altitude entouré de huit sommets.
 
Vous découvrirez le temple principal du mont Koya le temple Kongobuji :
Le nom du temple, « Kongobuji » est une référence au « Kongobu-rokaku-issai-yuga-yugi kyo », ou « Soutra de tous les Yog as et Yogis du Pavillon à la Couronne de Diamant ». Son hall principal de 60 m d’est en ouest et de 70 m du nord au sud, ainsi que ses divers autres édifices, s’étendent avec grace sur une superficie de 48295 m2. On peut voir à l’intérieur des différentes pièces de ce bâtiment principal de magnifiques peintures sur les portes coulissantes. Ces décors furent créés par certains des célèbres artistes de l’école de peinture renommée  Kano. Le large jardin de pierres de Kongobuji est appelée Banryu-tei. Il est censé représenter deux dragons arrivant du ciel nuageux pour protéger le domaine Okuden. 
 
Déjeuner dans un restaurant local. 
 
Cet après-midi sera consacré à la visite du complexe Danjo Garan. Le Danjo-Garan, ou Garan, fut l’un des premiers complexes bâtis par Kôbô Daishi à Koyasan. Vaste, silencieux, apaisant, il abonde de temples, d’une somptueuse pagode, à l’atmosphère unique.
 
Kobo Daishi lui-même contribua à niveler le sol et donna de sa personne pour édifier les tours et les pavillons qui allaient former le cœur de l’enseignement bouddhique dans ces montagnes. 
Le Danjo Garan est censé représenter le monde fabuleux décrit dans le mandala du Monde de la matrice. Il forme le noyau de cette zone et se compose notamment e l’imposante Pagode Konpon Daito, du Kondo (Hall d’Or), de la porte Chumon. Avec Okunoin, où Kobo Daishi est passé dans l’autre monde, c’est l’un des principaux sites historiques du mont.
 
Enfin, vous terminerez la journée de visite par le cimetière Okunoin :
 
Okunoin est considéré comme le site le plus sacré du Mont Koya. C’est aussi le lieu où se trouve le mausolée de Kobo Daishi, où il est censé être en méditation éternelle depuis le 21 mars 835.  Ichi-no-hashi (le 1er pont) est l’entrée principale de cette place vénérée. Après être passé sur le pont, 2 km de route pavée mène au mausolée de Kobo Daishi. Le long de ce chemin plein de sérénité, se dressent des centaines de cèdres imposants ainsi que plus de 200 000 tombes, monuments et mémorial en l’honneur  des membres historiques du Japon.
 
Installation au temple pour la nuit au temple shukubo. Dîner végétarien au temple. Nuit à l’hôtel.
 
Jour 4 – Mont Koya/Nara/Kyoto
140 km/env. 3 heures
 
Possibilité d’assister à la prière des moines tôt le matin avant le petit déjeuner (vers 06h).
 
Petit déjeuner.
 
Transfert à Nara (95 km, 2h environ) pour la visite du Temple Todaiji.
Le temple de Todai-ji est le point culminant de la visite touristique à Nara. Daibutsuden Hall, qui est le plus grand bâtiment en bois dans le monde, y abrite l’une des plus grandes statues en bronze du monde. La statue actuelle, reconstruite en 1709, fait 18 mètres de haut et se compose de 437 tonnes de bronze et de 130 kilogrammes d'or. Dans le temple se trouvent également d'autres structures historiques, y compris Nigatsudo Hall, Sangatsudo Hall... 
 
Un incontournable de la ville est le Parc de Nara ou Parc aux daims. Il accueille près de 1 200 de ces cervidés en semi-liberté. La plupart des monuments historiques de la ville se trouvent dans et à proximité de ce grand parc boisé.
Il couvre une aire finement boisée de 5.25 hectares  et est situé près de la  station de Kintetsu Nara. Il est réputé pour ses daims pas sauvages pour un sou- qui ont l’habitude d’être nourri par les hommes. Ces daims sont considérés comme des messagers divins du Tombeau de Kasuga. Leur passe-temps préféré : être alimenté par des biscuits qui sont vendus par le parc. 
 
Déjeuner dans un restaurant local.
 
Après le déjeuner vous ferez un saut à travers l’histoire et ferez la découverte du Sanctuaire Kasuga.
 
Le Tombeau de Kasuga a été fondé au 8ème siècle pour protéger la capitale et dans la tradition de Shinto, a été reconstruite tous les 20 ans. Le hall principal, composé de quatre bâtiments qui tous sont inscrits en tant que trésors nationaux, a été construit dans le modèle architectural de Kasuga et peint en rouge vermillon. L’une des caractéristiques de ces tombeaux est  l’éclairage par les 3.000 lanternes en pierre rayées que l’on trouve tout le long du chemin menant au Tombeau. Deux fois par an, pendant les festivals, ces lanternes sont  allumées.
 
Enfin vous visiterez le sanctuaire Fushimi Inari : 
Fondé en 711, le sanctuaire Fushimi-Inari est l'un des plus célèbres sanctuaires shintô du pays. Il est dédié à la déesse du riz, Inari. Il retient surtout l'attention par la présence d’innombrable petit torii (sorte de portique), offerts par des fidèles. Ils se dressent sur la colline, formant un tunnel de 4 km de long.
 
Après les visites, transferts à Kyoto (45 km, 1h environ).
 
Arrivée à l’hôtel et installation.
 
Dîner dans un restaurant local.
    
Jour 5 – Kyoto
 
Petit déjeuner à l’hôtel.
 
Journée de visite de Kyoto en autocar accompagnés de votre guide.
 
Cette visite sera l’occasion de visiter :
 
Le Pavillon d’or : 
Le pavillon d'or est un des petits bijoux de Kyoto. Entièrement recouvert d'or, à l'exception du rez-de-chaussée, sa silhouette se reflète dans l’étang qui le borde. La promenade qui longe le lac offre de magnifiques points de vue du pavillon, qu’il n’est possible de voir que de l’extérieur.
Construit en 1397 par le shogun Ashikaga, pour son usage personnel, le Pavillon d’or est transformé en temple zen après sa mort. Détruit par les flammes à plusieurs reprises, l’édifice actuel date de 1955 et est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. 
 
Le Temple Ryoanji :
 
Le Temple Ryoanji est très célèbre pour son « karensansui » ou jardin de roche, certainement le plus beau du Japon du mouvement Zen inspiré par l’artiste Soami (1455-1525).
Le jardin s’étend sur une surface plane recouverte de cailloux blancs et entouré de murs de terre. Le jardin contient 15 roches disposées sur la surface en 3 groupes, il n’y aucune fleurs mais des parterres de mousse. En contemplant le jardin, on peut facilement imaginer voir le bleu de la mer au travers des cailloux blancs, des petites îles en observant les rochers, que le jardin soit regardé de n’importe quel angle, le visiteur peut voir 14 roches, et imaginer les mouvements de la mer. 
 
Déjeuner dans un restaurant local.
 
Après le déjeuner, découverte du quartier d’Arashiyama, au nord-ouest de Kyoto.
Durant la période Heian (794-1192), Arashiyama fut la destination de promenade favorite de la cour impériale. Le paysage garde l'empreinte de cette époque, et aujourd'hui encore, on peut flâner dans une forêt de bambous, aller admirer les cerisiers en fleurs au printemps ou les érables rouges en automne, participer à la fête de la pleine lune...
 
Le point charnière d'Arashiyama réside probablement en son fameux pont Togetsukyo qui, dès la sortie des transports en commun, coupe les rivières Katsura et Hozu. La légende dit que ce "pont traverse la lune" (traduction littérale) et les Japonais l’apprécient notamment en amoureux ou en famille, pour contempler les cerisiers en fleurs au printemps ou les feuilles d'érables rouges en automne.
 
Puis, découverte du temple Tenryu ji. 
Construit au 14e siècle, le temple Tenryuji est surtout connu pour son jardin. Le nom entier est Tenryu Shisei zen ji, est le plus important  temple de la secte tenryu du Buddhisme Rinzai zen. 
Ce temple a été fondé par Ashikaga Takuji; le bouddha principal est Gautama Boudda, et le premier prêtre est Muso Soseki. Avec le soutien de la famille Ashikaga et l'emperuer Godaigo,  il est classé le temple de plus important de Kyoto. En 1994; il a été nommé comme patrimoine mondial par l’UNESCO.
 
Enfin, votre journée de visite s’achèvera par la forêt de bambous de Sagano.
 
La fameuse forêt de bambous de Kyoto se classe sans nul doute, avec les torii de Fushimi Inari  ou encore le Kinkaku-ji, l'une de ses plus fameuses images d'Épinal. Sa popularité est telle qu'elle dépasse allègrement les frontières du Japon ; ainsi, on la retrouve fréquemment sur des listes des plus beaux endroits sur Terre. Si cette bambouseraie n'est certainement pas la seule dans la région de Kyoto, elle reste probablement la plus grande et sa balade offre une magnifique échappée. 
 
Retour à l’hôtel. Dîner dans un restaurant local que vous rejoindrez à pied. 
Jour 6 – Kyoto
 
Petit déjeuner.
 
Début de matinée direction le château de Nijo pour sa visite.
Le château de Nijo fut construit en 1603 pour servir de résidence aux shoguns Tokugawa lors de leurs séjours à Kyoto. Il est le reflet de la puissance de ces shoguns qui ont gouverné le Japon pendant plus de 200 ans. On y trouve plusieurs très beaux jardins, et à l'intérieur du château proprement dit se trouvent de nombreuses œuvres d'art, dont notamment les panneaux peints de la pièce principale.
 
Il est constitué de deux anneaux de fortifications, le plus petit étant inséré dans le plus grand. Ils sont tous deux constitués d'une muraille entourée d'une large douve. Les pavillons du Ni no Maru sont également entourés d'un mur simple et relativement bas.
La muraille extérieure est percée de trois portes (nord, est et ouest) tandis que la fortification intérieure n'en a que deux (est et ouest). On trouve dans le coin sud-ouest les fondations d'une pagode à cinq étages (Goju no Tô) qui a été détruite par un incendie en 1750.
 
Puis, pourrez flâner le long des étals au marché de Nishiki.
Le marché que les gens de Kyoto appellent Nishiki est une longue ruelle d'environ 400 m de long et 3 m de large, située entre le boulevard Teramachi et le boulevard Takakura. Il y a environ 150 magasins et étalages dans cette rue. Ce marché a été fondé à cet endroit, il y a à peu près 400 ans, à l’ère d'Edo, pour les poissonniers, car l'eau du sous-sol y était abondante. Un poisson, des légumes de Kyoto, un tofu ou tout autre plat typique …Tout les ingrédients pour le repas sont là.
Le matin, les cuisiniers viennent s'y approvisionner et dans l’après- midi, les clients et les touristes s'y rassemblent. Il y a de l'animation dans ce marché toute la journée.
 
Déjeuner dans un restaurant. 
Après votre déjeuner vous découvrirez le temple Kiyomizu. 
Célèbre pour son hall principal situé au sommet d’une colline avec une vue panoramique sur la ville de Kyoto. La véranda est soutenue par un échafaud en bois surpassant la colline boisée. 
Ainsi, la véranda donne l’impression de flotter dans les airs.
La vallée est tellement profonde qu’une expression est apparue « sauter du toit de la véranda du Temple Kiyomizu », ce qui signifie « faire quelque chose d’aventureux, de dangereux ». Le Temple présent fut construit en 1633, et son Hall Principal fut nommé comme Trésor National. 
 
Vous pourrez faire un peu shopping dans les quartiers de Ninenzaka et Sannenzaka.
Ce quartier de Kyoto est réputé pour ses petites ruelles étroites montantes, qui recèle de nombreux petits magasins typiques, magasins de souvenirs, de snack et qui reflète l’esprit du vieux Kyoto. Ce quartier commerçant a été désigné par le gouvernement comme l’un des plus importants d’architecture traditionnelle.
Sannenzaka est spécialement connu pour son atmosphère ancestrale. Illuminé la nuit, ce joli quartier donne envie de continuer à flâner et de rapporter des souvenirs typiques tels que les articles en poterie.
 
Et enfin, la journée se conclura par la visite du temple Sanjusangen-do.
Ce temple, reconstruit en 1266, est célèbre pour sa statue en bois du bodhisattva Kannon aux onze visages, classée Trésor National et ses 1030 statuts de Bouddha. Elle est entourée des 28 statues de ses gardiens et de mille et une autres plus petites reproduisant le même bodhisattva. Par ailleurs, avec ses 118 mètres de long, c'est le bâtiment en bois le plus long du monde. Le Temple prend son nom des 33 espaces piliers situés en face de l’autel principal. Dans le Bouddhisme, le nombre « 33 » est d’une importance symbolique, à cause du Kannon Bodhisattava  incarnant les 33 formes différentes lors de sa mission de clémence.
La Cérémonie du Thé
La cérémonie du thé est appelée "Chanoyu" en japonais, littéralement "l'eau du thé". Elle est traditionnellement pratiquée dans un petit pavillon en bois ("Chashitsu"), et où on accède par un chemin de pierres larges et irrégulières traversant un jardin ("Roji"). De construction légère, le pavillon doit paraître aussi naturel que les arbres ou les rochers et ainsi rapprocher l'homme de la nature.   
La "réunion de thé" ou "Chaji" peut durer de 3 à 5 heures. En apparence simple et naturelle, elle est d'une grande subtilité et doit faire l'objet de nombreuses années d'étude et de pratique. Chaque étape est minutieusement réglée : des divers préparatifs à l'accueil des invités, des gestes accompagnant la préparation du thé par l'hôte jusqu'à sa dégustation par les invités à tour de rôle dans l'unique bol, pas un détail n'est laissé au hasard. Les mouvements du corps sont quasiment chorégraphiés, jusqu'à la position des doigts ! L'atmosphère ainsi créée à la fois par la beauté de l'environnement naturel et des arts, et le déroulement formel de la réunion, permet au participant d'oublier le monde extérieur, pour se concentrer sur son moi intérieur et méditer, donnant à la cérémonie du thé toute sa dimension spirituelle. Elle peut donc s'interpréter comme un acte de purification intérieure. 
Les quatre principes de base de la cérémonie du thé :
"Wa", l'Harmonie, valeur fondamentale de la pensée japonaise, est ici celle qui doit régner entre l'hôte et ses invités, les saisons et les ustensiles utilisés;
"Kei", le Respect, valeur fondamentale de l'esprit Confucéens, est ici le respect entre les personnes, mais aussi vis à vis des objets et du thé lui-même;
"Sei", la Pureté, une valeur mise en avant par le Shintoïsme, est pour les participants à la fois physique et spirituelle, les rituels de purification étant omniprésents tout au long de la cérémonie. La pureté concerne également le thé lui-même, qui ne doit pas être mélangé à quoi que ce soit;
"Jaku", la tranquillité de l'esprit, ne peut être atteinte qu'au travers de la réalisation des 3 premiers principes. 
Appliqués au quotidien comme valeurs universelles, ces quatre principes définissent aussi la voie du thé, véritable philosophie de vie...
 
Dîner dans un restaurant local à pied. Nuit à l’hôtel.
 
Jour 7 – KYOTO – HAKONE / MT FUJI / KAWAGUCHIKO
430 km / env. 2 heures de Kyoto à Odawara EN TRAIN Shinkansen
Petit déjeuner à l’hôtel.
 
Dépose de vos bagages à la réception, ils seront transférés à Tokyo. 
 
Transfert à la gare de Kyoto (à pied – située à 4 min. à pied de l’hôtel) 
 
Train Shinkansen jusqu’à Odawara (2nde classe) env. 430km, 2h
 
Arrivée et visite de la vallée d’Owakudani : 
 
La vallée d’Owakudani est l’un des points les plus impressionnants  de la visite d’Hakone. Caractérisée par la vue époustouflante du Mont Fuji, la vallée d'Owakudani est l'un des lieux les plus scéniques dans cette région pittoresque. 
Owakudani est particulièrement célèbre pour la vapeur qui s’échappe de diverses poches sur le Mont Kami. En raison de la vapeur, la vallée s’appelait autrefois "Ojigoku"  (l’enfer), mais le nom a été changé pour une visite de l'empereur de Meiji en 1876. "Owakudani" signifie maintenant "la grande vallée bouillonante". La légende dit que manger un œuf devenu noir suite à la cuisson dans les sources chaudes peut allonger la vie d’une personne de cinq ou sept ans.
 
Déjeuner dans un restaurant local.
 
Cet après-midi, croisière sur le Lac Ashi.
La croisière s’effectue autour du très beau lac Ashi formé dans un cratère volcanique. Vers le nord du lac, il y a un débouché appelé La Rivière Hayakawa, qui s’écoule à travers Miyanoshita. Le lac regorge de poissons comme les bars noirs ou les truites arc-en-ciel. Ce lac est un lieu idéal pour les amateurs de pêche ou de bateau. Le lac Ashi est aussi très réputé pour la réflexion inversée du Mont Fuji sur l’eau que l’on peut voir lors des jours de beau temps.
Puis, visite du Musée Hakone Sekisho.
La zone de Sekisho est une référence directe à l'ancienne barrière d'Hakone Sekisho, construite comme son nom l'indique à Hakone en 1618 par le shogun Tokugawa. Hakone Sekisho était en réalité un poste-frontière sur l'ancienne Tōkaidō, la principale route qui traversait le pays et qui reliait Kyōto à Edo, la future Tōkyō. La Tōkaidō existe toujours de nos jours, et c'est même l'axe de circulation le plus dense au monde. Elle est constituée de plusieurs routes et autoroutes parallèles, de voies de chemin de fer, et relie toujours les 2 capitales, en passant par Nagoya et Ōsaka. A l'ouest, elle se prolonge même jusqu'à Fukuoka sur l'ile de Kyushu. Elle traverse donc désormais le pays dans toute sa longueur.
 
Il n'y a bien entendu plus de poste frontière de nos jours, mais le site d'Hakone Sekisho a été conservé et se visite. La reconstitution de l'ensemble des bâtiments permet de bien comprendre comment il fonctionnait à l'époque. 
 
Arrivée à l’hôtel et installation.
 
Temps libre jusqu’au dîner. Dîner dans un restaurant local à pied. Nuit à l’hôtel.
 
Jour 8 – HAKONE - TOKYO
85 km/ 1h15 env.
Petit déjeuner à l’hôtel.
Départ pour Tokyo en bus avec le guide (85km, 1h15 env.).
Le quartier d'Asakusa, le long de la rivière Sumida vous plongera dans l'univers unique du Tokyo populaire où vit encore l'esprit du « vieil Edo » baigné de tradition. Son point central est le temple de Sensoji ou Asakusa Kannon et la rue commerçante qui y mène, la « Nakamise Dori » où les promeneurs trouveront de nombreuses boutiques offrant des kimonos et toutes sortes d'objets traditionnels.
Ce quartier est un lieu de sortie très apprécié des Tokyoïtes, avec ses nombreux cinémas, théâtres et autres lieux de distraction, et surtout ses innombrables restaurants.
De la porte de Kaminarimon, avec son énorme lanterne rouge et les sculptures en bois des dieux du Tonnerre et du Vent à la porte de Hozomon, ou porte du Bâtiment du Trésor, s'étend sur 140 mètres la rue commerçante de Nakamise, promenade pavée bordée d'échoppes de souvenirs. Vous y trouverez de tout, des kimonos aux éventails, en passant par les gourmandises traditionnelles. Les petites échoppes colorées offrent un spectacle très vivant.
 
Le Sensoji, plus connu sous le nom de temple d'Asakusa Kannon, est dédié à Kannon, le bodhisattva de la compassion auquel l'imposant bâtiment principal est consacré. D'après la légende, ce temple aurait été fondé au 7e siècle par trois pêcheurs ayant découvert dans leurs filets une statuette de Kannon de 5 cm de haut. L'ayant remise dans la rivière Sumida, la statuette revint constamment à eux. Ils décidèrent donc de demander l'édification d'un temple qui est aujourd'hui le plus vieux temple de Tokyo. Le Sensoji est composé d'un bâtiment principal, ou Sensoji Hondo, et d'une pagode à cinq étages.
Déjeuner dans un restaurant local.
Akihabara est le quartier de Tokyo le plus réputé au monde pour ses fournitures individuelles en électronique, informatique et électrique. Egalement appelé Akiba d’après un ancien sanctuaire, ce quartier du centre de Tokyo a récemment été reconnu comme étant le centre de la culture otaku (fan pur et dur) japonaise et de nombreux magasins et établissements dévoués aux dessins animés et aux mangas se trouvent désormais au milieu des magasins d’électronique du quartier.
On y trouve aussi les fameux maid café. 
Oriental Bazaar & Omotesando :
Une boutique de souvenirs sur 3 niveaux typiquement japonais avec des articles à tous les prix, et dont de nombreux sont de fabrication locale. Vous y trouverez même au dernier étage de nombreuses antiquités.
Omotesando est « l’Avenue des Champs-Elysees de Tokyo », où des deux côtés de l’avenue se cotoient des magasins attirants, design, colorés, des coffee shops, et des restaurants. A Omotesando des boutiques qui s'adressent plutôt à la jeune génération côtoient des boutiques de grandes marques ainsi que des restaurants très sophistiqués.
C'est un quartier de Tokyo très en vogue et très apprécié des visiteurs étrangers. 
 
 
Shinjuku et le Metropolitan Government Building, aussi appelé Tokyo city Hall ou Tochô, est le siège du gouvernement de la ville de Tokyo qui s’occupe des 23 arrondissements de Tokyo, mais aussi des villes, villages qui font de Tokyo cette gigantesque mégalopole. 
Situé à Shinjuku, il est le second plus haut bâtiment de Tokyo après le Midtown Tower. Les deux derniers étages ont été aménagés en observatoires panoramique gratuit.
Dîner au restaurant « Kill Bill » Gonpachi Nishi Azabu ou similaire.
Nuit à l’hôtel.
 
Jour 9 – Tokyo
 
Petit déjeuner à l’hôtel.
 
Journée libre de visite à Tokyo (PASS 1 jour transport en commun fourni).
 
Déjeuner et dîner libres.
 
Nuit à l’hôtel.
 
Jour 10 – Tokyo / Paris
 
Petit déjeuner matinal à l’hôtel.
 
Transfert à l’aéroport avec une assistance anglophone.
 
Envol à destination de Paris Roissy Charles de Gaulle sur vols directs et réguliers de la compagnie AIR FRANCE.
 
Décollage de Tokyo.
 
Arrivée à Paris CDG.
 
… Fin de nos services …
 
Retour à la page précédente